PRÉVENTION

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

Conduire sur la neige: les 10 bons réflexes à adopter

logo IBSR

Le nombre d’accidents matériels augmente de plus de 75% en cas de neige

En raison des vitesses moins élevées des conducteurs, la neige entraîne une baisse du nombre d'accidents mortels de 15%. Par contre, elle engendre une augmentation de plus de 75% du nombre d'accidents matériels ! La conduite sur la neige demande une certaine habitude que beaucoup de conducteurs n'ont pas. A la veille d'une offensive hivernale importante, l'IBSR rappelle les principaux réflexes à adopter.

La neige engendre une augmentation du risque d'accidents, mais une diminution de leur gravité. Concrètement, cela se traduit par une hausse des accidents les moins graves (essentiellement matériels) et une diminution des accidents mortels. En moyenne, environ 400 accidents avec blessés et tués ont quand même lieu chaque année sur des chaussées enneigées.

Conduire en hiver n'a rien d'une partie de plaisir et lorsque les conditions sont vraiment trop mauvaises, il est préférable de laisser sa voiture au garage, surtout si elle n'est pas équipée de pneus hiver. Si, malgré tout, vous devez prendre la route, voici quelques conseils pour arriver à bon port.

Avant de partir
Un véhicule bien équipé et bien entretenu sera le meilleur gage de sécurité sur la route. Vérifiez que vous avez encore suffisamment de liquide lave-glace « hiver » et que vos feux et toutes vos vitres sont bien dégagés. Une bonne visibilité est primordiale ! Attachez une importance particulière au pare-brise qu'il faut entièrement dégager : enlever le givre ou la neige uniquement sur une petite partie juste devant le conducteur n'est pas suffisant.

Sur la route : les 10 bons réflexes à avoir

  1. Portez des vêtements et des chaussures confortables : conduire avec une grosse doudoune et/ou des bottes de neige risque de rendre rapidement le trajet inconfortable et peut même être dangereux car vos mouvements en seront limités.
  2. Restez calme en toute circonstance : personne n'est à l'aise sur des routes enneigées mais paniquer ne sert à rien et vous fera même perdre vos moyens.
  3. Au démarrage, l'accélération doit être très progressive, surtout en côte. Démarrez en 1re si ce n'est pas trop enneigé ou si la route est déjà dégagée. En revanche, si une couche de neige est présente sous vos roues, mieux vaut démarrer en seconde.
  4. La conduite sur des routes enneigées nécessite de la douceur : les accélérations brusques, les coups de volant intempestifs et les freinages de dernière minute sont à proscrire. Chaque geste doit être bien dosé.
  5. Réduisez votre vitesse et augmentez au maximum les distances de sécurité avec les autres véhicules, même à l'arrêt. Sur des routes enneigées, les distances d'arrêt sont multipliées par 3 si vous avez laissé des pneus été (ce qui n'est pas conseillé).
  6. Anticiper sur l'état de la route et les dérapages incontrôlés des autres véhicules reste la meilleure parade pour arriver à destination.
  7. Soyez particulièrement vigilant aux endroits découverts, notamment sur les ponts où la température est toujours plus basse qu'ailleurs.
  8. Pour limiter la prise de vitesse dans les descentes, utilisez le frein moteur plutôt que la pédale de frein. Là encore, et plus que jamais, les distances de sécurité sont à respecter scrupuleusement.
  9. Ne dépassez pas les engins d'épandage. En circulant dans leurs traces vous aurez moins de risques de glisser.
  10. Redoublez de prudence dans les virages ! Réduisez votre vitesse avant de les aborder. Une fois dans le virage, il est préférable de maintenir sa vitesse pour limiter le déséquilibre de la voiture.

Que faire si, malgré tout, vous dérapez ?
Si vous êtes dans une situation critique où votre véhicule commence à déraper, surtout ne paniquez pas.            
Surtout, ne freinez pas, cela accélèrerait le déséquilibre de la voiture. Débrayez plutôt tout en braquant le volant vers la route (contrebraquage). Ne donnez pas de coups de frein ou d'accélérateur, le plus important étant de stabiliser le véhicule et surtout de bien regarder dans la direction où vous souhaitez aller et, en aucun cas, l'obstacle éventuel.

Pneus hiver : prudence quand même !
Même avec des pneus hiver, il est essentiel d'adapter son comportement au volant en fonction des conditions météo. Pour limiter le risque d'accident, les conducteurs doivent, sur des routes enneigées, réduire leur vitesse et augmenter la distance de sécurité avec la voiture qui les précède, peu importe qu'ils roulent avec des pneus hiver ou non. En aucun cas, l'utilisation de pneus hiver ne doit inciter les conducteurs à prendre davantage de risques. Chacun doit en effet adopter une conduite responsable par tous les temps.


Ce que dit le code de la route :
Art. 10.1
1° Tout conducteur doit régler sa vitesse dans la mesure requise par la présence d'autres usagers et en particulier les plus vulnérables, les conditions climatiques, la disposition des lieux, leur encombrement, la densité de la circulation, le champ de visibilité, l'état de la route, l'état et le chargement de son véhicule; sa vitesse ne peut être ni une cause d'accident, ni une gêne pour la circulation.
2° Le conducteur doit, compte tenu de sa vitesse, maintenir entre son véhicule et celui qui le précède une distance de sécurité suffisante.
3° Le conducteur doit en toute circonstance pouvoir s'arrêter devant un obstacle prévisible.

Art. 30.1. Lorsque le véhicule est muni de feux de brouillard arrière, ceux-ci doivent être utilisés en cas de brouillard ou de chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 m environ ainsi qu'en cas de forte pluie.


Personne de contact :  
Benoit Godart (porte-parole IBSR): 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20




Toutes les actualités