PRÉVENTION

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

Vague de chaleur

Illustration canicule www.inforisques.be

Le 24 juillet 2019

Lorsque durant plus de deux jours, les températures annoncées dépassent 30 degrés en journée et 20 degrés la nuit, l'IRM décrète le code rouge.

Dans ce contexte, après évaluation de la situation, des mesures déjà prises et des prévisions météorologiques, le Centre de crise national a pris la décision de ne pas déclencher le plan d'urgence national « Fortes chaleurs et Ozone » et de demeurer en phase d'avertissement.

Parce que nous nous trouvons potentiellement dans une situation à risque où l'exposition d'une personne à une température extérieure élevée pendant une période prolongée, sans période de fraîcheur suffisante pour permettre à l'organisme de récupérer, est susceptible d'entraîner des complications par dépassement des capacités de régulation thermique du corps humain, je souhaite vous apporter différentes informations qui, je l'espère, pourront vous être utiles.

POPULATION PLUS EXPOSEE AU RISQUE

Les pathologies liées à la chaleur ont plus de risques de se développer chez certaines personnes :

-       les très jeunes enfants, en particulier les bébés

-       les personnes âgées

-       les personnes souffrant d'une affection du cœur ou du système nerveux central (Parkinson, Alzheimer, démence)

-       les personnes souffrant de déshydratation aiguë

Les personnes qui vivent dans des bâtiments surpeuplés et mal isolés (souvent les étages supérieurs d'un immeuble) courent également un plus grand risque.

Plusieurs facteurs de risques peuvent y contribuer comme des facteurs environnementaux (présence de pollution, exposition à un fort ensoleillement, …), des facteurs personnels (le grand âge, les enfants de moins de 4 ans, la perte d'autonomie, l'association avec certains médicaments, …) et des facteurs liés aux conditions de vie ou de travail (l'absence de climatisation, l'habitat particulièrement mal adapté à la chaleur, mal ventilé, …).

RECOMMANDATIONS GENERALES

  • Boire plusieurs fois par jour (eau minérale, jus de fruit, tisanes, …) et augmenter au moins d'un demi-litre par jour les apports quotidiens en eau estimés à 1,5 litre
  • Eviter les boissons alcoolisées, café, boissons sucrées, …
  • Consommer une alimentation suffisamment salée
  • Humidifier les parties découvertes du corps
  • Eviter de sortir entre 10 heures et 17 heures (la concentration en ozone est jusqu'à 50% inférieure à l'intérieur)
  • Ne pas sortir sans un chapeau
  • S'habiller en conséquence : porter des vêtements légers (en coton), de couleur claire
  • Fermer les volets, bien ventiler et aérer les logements la nuit
  • Limiter autant que possible les efforts physiques (les activités sportives, par exemple)
  • Essayer de se rafraîchir régulièrement le corps (douche, bain, piscine, …)
  • Protéger sa peau de l'insolation (utilisation d'une crème solaire à indice de protection élevé)
  • Se renseigner sur l'impact négatif que peut avoir dans ces circonstances les médicaments pris et si la dose ne doit pas être adaptée

BEST PRACTICE

  • Utiliser des petites bouteilles d'eau de 0,5 litre, au lieu des bouteilles normales de 1,5 litre, beaucoup moins maniables pour les pensionnaires des homes, enfants, …
  • Mettre à disposition des personnes âgées une eau colorée, aromatisée à la menthe ou à la grenadine, différente chaque jour de la semaine pour les inciter à boire



Toutes les actualités