SÉCURITÉ

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

L’IBSR devient l’institut Vias…

Logo VIAS

… et s’occupera aussi de mobilité et de sécurité au sens large

L'IBSR met désormais son expertise et son expérience au service de la mobilité et de la sécurité au sens large. Cette métamorphose se traduit par un nouveau nom: l'institut Vias. A cette occasion, l'institut Vias a dévoilé les résultats d'une grande enquête sur la mobilité qui montre notamment que la part de la voiture dans les déplacements domicile-travail a baissé pour passer de 71% en 2010 à 56% en 2016. L'institut Vias a également annoncé le lancement d'un grand projet qui consistera à évaluer la sécurité des bâtiments publics dans la commune de Schaerbeek. L'institut Vias reprend le flambeau de l'IBSR
Le principal cheval de bataille de l'institut Vias restera évidemment la sécurité routière. Depuis la création de l'IBSR, le nombre de tués sur les routes est passé de 1951 en 1986 à 637 en 2016, soit trois fois moins ! Ces résultats sont d'autant plus remarquables que dans le même temps, le nombre de véhicules sur les routes a quasiment été multiplié par 2 ! A l'avenir, l'institut Vias entend intensifier ses efforts afin de rapprocher le plus possible la Belgique de l'objectif de 420 tués maximum d'ici 2020.

Mais l'institut Vias étendra dorénavant ses domaines d'activités à la mobilité et la sécurité en général, toujours dans le but d'obtenir un changement de comportement de la part des Belges. Pourquoi ne voyageons­nous pas en train et pourquoi préférons­nous prendre la voiture ? Comment pouvons­nous optimiser le transport de marchandises ? Pouvons­nous utiliser
 des caméras de surveillance tout en respectant le principe de protection de la vie privée ? Comment mieux sécuriser son réseau Wifi domestique ? Voici quelques exemples de questions auxquelles l'institut Vias va s'atteler dans les prochaines années.

Vias, un double sens
Vias, facile à retenir et à prononcer dans différentes langues, est évidemment un clin d'œil au terme latin via signifiant « voie », mais également « méthode, moyen de », ce qui concorde parfaitement au rôle élargi joué par notre organisation. En effet, le changement de comportement reste une constante en vue de créer un environnement meilleur et plus sûr. L'institut Vias est donc prêt à reprendre le nom fort de l'IBSR et à étendre sa bonne réputation.

Quelques exemples de nouveaux projets
1) Mobilité et sécurité routière : enquête « Monitor »
En collaboration avec le SPF Mobilité, l'institut Vias a mené une grande enquête de mobilité et de sécurité routière auprès de 30.000 personnes. Son objectif était d'analyser tous les déplacements des Belges afin de voir s'il y a une évolution ces 20 dernières années. En voici quelques résultats.

Déplacements domicile-travail : la voiture perd du terrain
La part de la voiture dans les déplacements domicile-travail est passée de 71% en 2010 à 56% en 2016. Par contre, le train (de 6 à 10%) et surtout le vélo (de 7 à 16%) ont gagné du terrain. La durée moyenne de ces déplacements a augmenté, mais dans des proportions limitées. Ainsi, on est passé de 28' en moyenne à 29'30''. La vitesse moyenne sur ce type de trajet a, elle, baissé de 43 à 41 km/h.

Les arguments évoqués par les personnes interrogées pour ne pas passer au vélo sont, dans l'ordre, les conditions météo, l'insécurité liée au trafic et l'infrastructure peu sûre ou en mauvais état.

Le covoiturage semble avoir le vent en poupe, du moins sur le chemin du travail. Alors que 2% des automobilistes en faisaient pour aller travailler en 2010, ils sont à présent 5%. Par contre, le covoiturage à d'autres fins (ex. : loisirs) n'a plus la côte : on est passé de 11% il y a 6 ans à 9% aujourd'hui.

Déplacements courts : la marche à pied a du succès
L'usage de la voiture dans les déplacements courts (entre 1 et 2 km) a connu une baisse considérable ces dernières années : de 53% en 2010 à 32% en 2016. Les Belges se tournent davantage vers la marche à pied (39% en 2016 contre 27% en 2010) et le vélo (21% au lieu de 18).

Malgré tout, 50% des déplacements en voiture continuent de se faire sur une distance de moins de 10 km et 23% sur moins de 5 km. La moitié des déplacements de moins de 5 km effectués en voiture le sont pour aller faire des courses.

Les deux-roues connaissent plus de situations dangereuses
Les personnes ayant participé à cette enquête ont également été interrogées à propos de la fréquence à laquelle elles sont confrontées à des situations dangereuses. Ce sont les utilisateurs de vélo électrique qui disent en rencontrer le plus. En moyenne, ils vivent 3 fois plus de situations « critiques » que les automobilistes et 15 fois plus que les piétons. Les motards et les cyclistes « traditionnels » affirment également faire souvent face à des dangers sur la route.

2) Enquête sur la sécurité des bâtiments publics à Schaerbeek

A la demande de Schaerbeek, l'institut Vias va évaluer la sécurité des bâtiments publics de cette commune. Cette analyse comprendra une enquête sur le sentiment de sécurité des citoyens, du personnel communal, des pompiers et de la police. Pour ce faire, l'institut Vias emploiera diverses méthodes comme de courtes interviews dans plusieurs langues et des enquêtes en ligne via des applications. Par ailleurs, l'organisation partenaire Securitas effectuera une analyse du risque au niveau de l'infrastructure. Pour les 48 bâtiments concernés, elle vérifiera notamment la façon de contrôler l'accès, le nombre d'entrées et de sorties, l'emplacement des issues de secours et les matériaux
 de construction utilisés. Sur la base de ces informations, l'institut Vias cartographiera les besoins en sécurité pour tous les services communaux, écoles, crèches, bibliothèques et halls sportifs de Schaerbeek.

Conclusion
Vu l'élargissement de ses compétences, il était logique que le nom de l'IBSR évolue aussi. C'est chose faite : l'institut Vias reprendra dorénavant le flambeau mais restera, dans les années à venir, une référence incontournable en matière de sécurité routière. « Le savoir-faire acquis dans ce domaine sera néanmoins mis au service au service de la mobilité et de la sécurité au sens large afin, par exemple, de guider les citoyens vers les modes de transport les plus sûrs et les plus durables ou de reprendre un rôle de liaison dans la lutte contre la criminalité, voire la radicalisation. C'est la raison pour laquelle l'institut Vias a intégré INNOS, l'Innovation Center for Security, dans sa structure » déclare Karin Genoe, CEO de l'institut Vias. INNOS a pour ambition de stimuler l'interaction entre les autorités, les entreprises et la recherche pour rassembler les connaissances et les besoins en matière de sécurité au sens large. L'institut Vias entend se profiler comme centre d'expertise aux yeux de notre société dans des domaines dont l'importance ne fera que s'accroître au cours des prochaines années.

http://www.vias.be/




Toutes les actualités