SÉCURITÉ

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

BE-Alert dans les starting-blocks

Logo Be-Alert

BE-Alert, le système de communication permettant d'avertir les citoyens qui sont directement concernés par des situations d'urgence, entre dans une nouvelle phase. Les communes et autres entités qui souhaitent faire usage de ce service sont invitées à s'affilier.

BE-Alert est un système qui permet d'alerter les citoyens directement concernés par une situation d'urgence. Cela peut se faire via différents canaux de communication comme des SMS, des messages vocaux, les médias sociaux ou l'e-mail. Ces messages sont envoyés aux citoyens qui se sont préalablement inscrits dans le système. Des messages peuvent par ailleurs aussi être envoyés à tous les GSM se trouvant dans une zone déterminée.

Niveaux de gestion de crise

BE-Alert est devenu un instrument surmesure. Le système peut de ce fait être relié aux différents niveaux de gestion de crise dans notre pays :

  • Local : chaque commune peut activer le service sur son territoire. Lorsqu'une commune s'affilie à BE-Alert, chaque utilisateur habilité aura son propre code d'accès et ses droits au sein de l'entité seront définis ;
  • Supralocal : de la même manière, les gouverneurs peuvent entreprendre des actions sur leur territoire. Les personnes habilitées à gérer le service pourront intervenir dans tous les groupes de communes de leur province ;
  • National : au niveau national, la Direction générale Centre de Crise du SPF Intérieur, le gestionnaire du système, a accès à tous les groupes et sous-groupes de communes, de provinces et des autres entités qui utilisent le système.

Utilisateurs habilités

Les utilisateurs habilités du système sont définis par l'AR relatif aux plans d'urgence et d'intervention du 16 février 2006 concernant l'alerte en cas de situations d'urgence. Il s'agit des bourgmestres, des gouverneurs de province et du ministre de l'Intérieur. En plus de ces utilisateurs de type 1, il y a également des utilisateurs de type 2 chez BE-Alert. Ils ne sont compétents que pour avertir les personnes figurant sur une liste déterminée. Il s'agit par exemple des centrales 100 et 112 ou des zones de police qui avertissent tous les membres du personnel concernés en cas de situation d'urgence.

Personnes enregistrées ou tout le monde dans la zone concernée

« En plus, des citoyens qui se sont inscrits sur la liste de BE-Alert, les personnes se trouvant dans une zone déterminée peuvent également être averties via BE-Alert », explique Koen De Budt, gestionnaire du projet BE-Alert au Centre de Crise. « Afin de respecter la vie privée de ces personnes, nous avons développé un service distinct en collaboration avec les trois opérateurs de téléphonie mobile belges. Dans ce cadre, on prend en quelque sorte une photo des données GSM qui se trouvent à proximité d'un mât GSM déterminé. BE-Alert transmet le message aux opérateurs de téléphonie mobile qui envoient le message. À tout moment, les données mobiles de ces personnes restent uniquement connues des opérateurs. Un SMS d'alerte est une manière adéquate d'informer par exemple des festivaliers d'une situation d'urgence. En cas de fuite de gaz dans une rue, nous pouvons informer les personnes habitants dans la zone de manière plus ciblée sur la base des inscriptions des citoyens. »

Si vous désirez être alerté en cas de situation d'urgence près de chez vous, inscrivez-vous à BE-Alert: https://centredecrise.be/fr/content/be-alert-soyez-alerte-en-situation-durgence

(Article publié dans le numéro 42 de Besafe (mars 2017), le bulletin d'information sur la sécurité et la prévention locale du SPF Intérieur)




Toutes les actualités