SÉCURITÉ

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

Randonnées cyclo-touristiques : Débriefing de la saison 2015-2016

© La Philippe Gilbert 2016

Les débriefings de randonnées cyclo-touristiques sont des rencontres annuelles mises en place par le Gouverneur, lequel convie les organisateurs de randonnées et les autorités administratives locales de la province concernées. A cette occasion, la Direction Ordre Public du Gouverneur peut faire part de son bilan, tandis que les organisateurs et les Bourgmestres ou leurs représentants, sont invités à faire part de leurs impressions et à échanger, en vue de préparer une meilleure saison suivante.

Il avait déjà pu être observé que les randonnées cyclo-touristiques constituent une entrave à la mobilité générale, sont susceptibles de perturber le déroulement d'autres festivités locales, sont sources d'infractions au code de la route, peuvent mettre des randonneurs inciviques et agressifs en contact avec les riverains, n'excluent pas toujours des pointes de vitesse dans des endroits dangereux, causent des nuisances environnementales (déchets sur la voie publique), nécessitent un encadrement approprié et dûment briefé…

En conséquence et depuis 2011, un arrêté de Police du Gouverneur de la province de Liège, vise les randonnées cyclo-touristiques (événements étrangers à toutes formes de compétition) concernant son territoire et au moins 500 participants. Il met en place une procédure d'autorisation de ces randonnées, lesquelles sont désormais sujettes à conditions.

La première condition est que l'autorité administrative locale accepte le passage de la dite randonnée cyclo-touristique sur le territoire communal. L'autorisation peut être conditionnelle, sous réserve d'une modification d''itinéraire par exemple. Ensuite, un cahier des charges est de mise, lequel prévoit une identification complète de l'organisateur, la désignation d'un responsable de sécurité impérativement joignable sur le tour de la randonnée, des modalités pratiques concernant le parcours (itinéraire, parking, fléchage, installations de points de ravitaillement, de sanitaires… en consensus avec les autorités locales), un nombre défini de régulateurs de trafic, en des points qui peuvent être augmentés en nombre si le Bourgmestre le requiert sur avis de sa Zone de Police, des modalités d'identification des participants (inscriptions préalables, listing, plaques de cadre, dossards pour les participants…), une caution pour couvrir dégâts et problématiques environnementales, une assurance responsabilité civile…

Si toutes les conditions sont remplies, le Gouverneur délivre un arrêté autorisant le passage des randonneurs.

Cette année, le débriefing de la saison 2015 faisait apparaître différents points.

Environ 67000 participants se sont promenés dans le cortège de randonnées cyclo-touristiques (> 500 participants) sur le territoire de la province en 2015-2016. Le nombre de randonnées n'était pas supérieur en 2015-2016 par rapport à 2014-2015, mais bien le taux de participation.

Les organisateurs sont principalement hollandais. Tandis que les Zones de Police les plus souvent concernées par des événements de ce type étaient en 2015-2016 : SECOVA, Stavelot-Malmédy, Liège, Condroz et Basse-Meuse.

Les difficultés sont, en terme de respect du code de la route, toujours les mêmes : la place sur la voie publique, les tourne-à-gauche, la vitesse, les feux rouges, posent problème. Tandis que les communes perçoivent ces événements comme des troubles à la tranquillité publique.

Enfin, signalons qu'aucune retenue sur caution n'a été faite en 2015-2016 – aucune n'a d'ailleurs été sollicitée.

A titre d'information :

  • En 2014 et pour le territoire de la Belgique, l'IBSR observe une hausse de plus de 20% des accidents impliquant des cyclistes. Les randonneurs doivent donc rester des promeneurs cyclistes prudents.
  • Un projet de règlementation générale pour le territoire de la Région Wallonne existe.
  • 2016 doit être l'année du cyclisme en Région Wallonne…

Suite à la présentation de la Direction Ordre Public, les organisateurs et les Bourgmestres ou leurs représentants ont également pu échanger faire part de leurs sentiments et de leurs opinions.

D'un côté, les autorités communales sont littéralement excédées par :

  • Le manque de fair-play, l'impolitesse et l'incivisme des randonneurs ;
  • Le non-respect du code de la route ;
  • Les déchets jetés sur la voie publique.

Des remarques qui ne semblent pas trouver de solution, et qui impliquent que de plus en plus de communes refusent le passage des randonnées ou menacent de refuser ce passage.

La Zone de Police de Herve interdit quasiment tout passage[1], par exemple. Le Bourgmestre de la commune de Trois-Ponts (Zone de Police de Stavelot-Malmédy) refuse également désormais le passage des randonnées, et ce, bien que la Zone de Police de Stavelot-Malmedy souligne qu'elle désire rester accueillante et mettre en place une communication plus étroite et plus suivie, notamment auprès des riverains - l'idée de la Zone de Police étant de constituer un groupe de travail avec les organisateurs pour réfléchir à un mode d'actions concerté. Dans la Zone de Police des Fagnes, Theux refuse systématiquement les randonnées cyclo-touristiques. Tandis que les communes de Stoumont et d'Aywaille commencent à manifester de nettes réticences…

Les organisateurs, quant à eux, montrent un enthousiasme indéfectible à organiser encore les randonnées en pays de Liège. Ils font remarquer que ces événements font vivre le tourisme dans les villages et les villes où les promeneurs font étape. Par ailleurs, certains organisateurs de poids, comme Golazo, ont déjà investi dans une campagne de prévention et désirent s'investir encore, pensant présenter des points d'action et de négociation pour septembre prochain.

Le Gouverneur propose donc que les différentes initiatives se rencontrent au sein d'un groupe de travail provincial et mandate le service Sécurité et Prévention pour constituer un GT représentatif. Les invitations devront être envoyées incessamment – si possible pour une rencontre au mois de mai. Certains partenaires ont déjà fait part de leurs idées pour la constitution du dit groupe ou se sont portés volontaires afin de participer eux-mêmes.

L'objectif sera de trouver des solutions afin que les randonnées restent agréables pour les randonneurs, et respectent la qualité de vie des riverains.

[1] Depuis 2010 le collège de Police de la Zone de Police Pays de Herve a décidé d'interdire toutes les randonnées cyclo-touristiques à l'exception de celles qui ne traversent qu'une seule commun et sur un court trajet.




Toutes les actualités