SÉCURITÉ

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

Nouvelle campagne de sensibilisation "Ceinture de sécurité"

Affiche AWSR campagne ceinture de sécurité

«Tout le monde la boucle ! »

Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, et l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) ont lancé une nouvelle campagne de sensibilisation au port de la ceinture de sécurité. Objectif : inciter petits et grands à s'attacher correctement, et ce tant à l'avant qu'à l'arrière. A l'heure actuelle, près de 1 Wallon sur 3 avoue ne pas porter systématiquement la ceinture à l'arrière et seul 1 enfant sur 3 est correctement attaché.

LA CEINTURE
Le port de la ceinture en quelques chiffres
Obligatoire depuis 1975, le port de la ceinture de sécurité à l'avant peut sembler relativement bon, avec près de 83% des Wallons qui la portent (Mesure de comportement IBSR, 2013), mais des efforts restent cependant à faire si l'on veut rejoindre les meilleurs élèves européens (Pays-Bas 97%, France et Allemagne 98%). Le port de la ceinture à l'arrière, pourtant obligatoire depuis 1991, semble en revanche tarder à entrer dans les moeurs. En effet, près de 1 Wallon sur 3 déclare ne pas la porter systématiquement (AWSR, 2015).


Fausse perception de sécurité
Les usagers ont tendance à minimiser les risques du non-port de la ceinture de sécurité à l'arrière. D'ailleurs, plus de 2 conducteurs wallons sur 10 s'accordent à dire qu'elle n'est pas nécessaire à l'arrière du véhicule (AWSR, 2015). Ce pourcentage alarmant découle sans doute d'une illusion de sécurité de la part des passagers. Or, en cas d'accident, le siège avant se transforme en mur de béton sur lequel le passager arrière non-ceinturé viendra s'écraser. Un passager arrière sans ceinture risque par ailleurs de blesser gravement voire de tuer les occupants à l'avant : en cas d'impact à 50 km/h, une personne de 80 kg pèse en effet près d'une tonne…

Risques

  • En cas de collision frontale, un conducteur dont le passager arrière n'est pas attaché court 5 fois plus de risques de mourir qu'un conducteur dont le passager est attaché (Factsheet SWOV, 2012).
  • Le taux de survie est beaucoup moins élevé en cas d'accident sans ceinture : 4 personnes sur 10 décédées dans un accident sur autoroute ne portaient pas leur ceinture, contre seulement 1 sur 10 pour celles qui la portaient (Accidents mortels sur autoroute, IBSR, 2014).

Une campagne grand public
Forte de ces constatations, l'AWSR lance une campagne de sensibilisation grand public. Outre les 300 affiches le long des autoroutes et routes régionales secondaires wallonnes, la campagne se déclinera via différents canaux, notamment en radio, sur les barrières à la sortie de parkings dans les grands centres urbains ainsi que par voie d'affichettes et de dépliants d'informations. Elle sera également relayée sur les réseaux sociaux de l'AWSR.

Par ailleurs, une brochure sur l'utilisation des sièges-autos, dont le contenu a été développé par l'IBSR, ainsi qu'une rubrique avec les questions les plus fréquemment posées au sujet des sièges-autos sont disponibles sur le tout nouveau site internet développé par l'AWSR : www.tousconcernés.be. Ce site est en effet destiné à partager un maximum d'informations et de conseils utiles avec les citoyens, que ce soit sur la ceinture ou les sièges-autos, ou encore sur les principales causes d'insécurité routière. En effet, nous sommes tous usagers et donc tous concernés par une route plus sûre !

Le dépliant à télécharger.




Toutes les actualités