ARMES

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

L'actualité de la matière des armes à feu

arme gravée @rbaptiste

La gravure sur armes

Notre belle province compte nombre d'armuriers, mais l'armurier, ce n'est pas seulement le commerçant ou le fabricant d'armes ! Il peut s'agir d'un graveur : en effet, le fait de procéder à de la gravure sur armes nécessite également un agrément d'armurier.


Pour découvrir cette facette de l'armurerie, voyons l'article publié sur le site de la RTBF


"Verviers: un artisan grave des montres et des armes sur métal. Un métier rarissime


Une montre gravée artisanalement - © RTBF

Le rêve de Roland Baptiste? c'était de devenir garde-forestier... Finalement, il a suivi les traces de son père. Il grave des montres et des armes. Un travail méticuleux qu'il exerce depuis 27 ans. "Il faut de la persévérance et de la précision", explique-t-il.
Des clients composés à 95% d'Anglais Notre artisan commence par faire un dessin sur l'ordinateur, qu'il peut aisément agrandir. Sans cela, c'est compliqué, car les arabesques et les courbes sont quasi invisibles à l'oeil nu. Lors de la gravure, Roland Baptiste travaille au binoculaire. Ce qui permet d'agrandir 30 ou 40 fois.
Ce qui plaît à Roland Baptiste, c'est que chaque pièce est unique. Une montre complète à son nom est vendue à 5 000 euros dans les magasins Langhor de Verviers et de Spa, ainsi qu'à Visé. Sinon, une gravure sur une montre d'un client commence à partir de 1 200 euros. A côté des montres, Roland Baptiste grave également des armes. Son père déjà était graveur à la FN d'Herstal. Ses clients sont composés à 95 % d'Anglais, 3 % d'Américains et 2 % de Belges.


Un travail très pointu, qui prend du temps. C'est un peu ça le problème: c'est que les clients sont souvent très impatients."

http://rbaptiste.com/rbaptiste.com/Home.html




Toutes les actualités