ARMES

partager sur Google+

partager sur Facebook

Actualité

Crâne humain, faux papiers, armes à vendre en ligne.

Photo de l'article de Sudinfo

Article à consulter sur le site de SUDINFO en date du 8 août 2015.

"Le site de vente en ligne kapaza publie chaque jour 50.000 annonces. Il pourrait y en avoir 6 à 7 % de plus, mais celles-là ont été refusées. Assez normal si l'objet vendu est une arme ou de faux papiers…

«  Disponible en 24 heures passeports, cartes d'identité, diplômes, visas touristiques et visas d'affaire de résidents de 50 États, et de toutes les nationalités. Les passeports authentiques sont de haute qualité… Je peux garantir une nouvelle identité sur base d'un nouveau certificat de naissance original, carte de sécurité sociale, carte de crédit…  » Le tout pour un «  certain nombre de pays  » y compris les États-Unis d'Amérique, l'Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, l'Italie, la Finlande, la France…

Cette petite annonce n'est qu'un extrait de celle que vous auriez pu lire sur le site de vente en ligne kapaza. Celui qui l'a envoyée y détaille en long et en large les multiples papiers qu'il peut vous procurer. Une vente illégale, faut-il le préciser, de documents officiels complètement faux, passible d'amendes pénales.

L'annonce a cependant été arrêtée lors du contrôle qui précède chaque publication. Comme celle qui proposait à la vente un «  authentique crâne humain », présenté comme objet décoratif, ou encore celle qui s'intitulait simplement « Taser », et proposait donc à la vente un Taser, un pistolet administrant des décharges électriques, annoncé par son vendeur avec la puissance étonnante (et impressionnante !) de 2 millions de volts. Mais vendu pour le prix très modique de 100 euros. Dans ce cas-ci, ce n'est évidemment pas le prix qui a justifié l'interdiction de publier l'annonce…"

Rappelons en effet d'une part que le TASER est une arme prohibée au sens de l'article 3 §1er 9° de la loi sur les armes (cfr article précédent sur notre blog et que d'autre part, conformément à l'article 19 de la dite loi, il est interdit de vendre ou d'offrir en vente des armes à des particuliers par correspondance ou par Internet, ou d'organiser la vente à distance d'armes à des particuliers.




Toutes les actualités